Mauvaise conjoncture pour l'immobilier au Maroc les scandales immobiliers n'en finissent plus ..

Scandale immobilier Maroc L’escroc a ainsi réussi à délester ses victimes de quelque 2 milliards de centimes, perçus par tranches depuis 2013, leur promettant que leurs logements seront fin prêts en 2019, dans la région de Harhoura, à quelques kilomètres de Rabat.

Les sources de Le Site info affirment que le nombre de victimes peut être revu à la hausse car d’autres plaintes risquent encore d’être déposées à l’encontre de “H.M.”, le promoteur immobilier fictif. Déjà 20 plaignants se sont manifestés auprès de la justice après avoir découvert le pot aux roses et s’être assurés que le projet immobilier écologique promis n’était qu’un tissu de mensonges.

Des victimes ont ainsi été arnaquées de grosses sommes d’argent, allant jusqu’à  200 millions de centimes pour certaines d’entre elles. Deux audiences au Tribunal de première instances de Témara ont eu lieu sur cette affaire. L’une le 3 décembre 2019 et l’autre le 7 janvier courant, précisent nos sources. Le mis en cause ne s’est pas présenté aux deux audiences et a présenté des certificats médicaux pour expliquer son absence et son refus de confronter ses victimes dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Le promoteur a ainsi réussi à bénéficier d’un report de l’audience au mercredi 15 janvier courant. Et, effectivement, il a daigné se présenter le jour dit devant le juge d’instruction pour répondre aux accusations d’escroquerie qui lui sont reprochés par une vingtaine de victimes ayant déposé plainte contre lui.

Cette audience a été l’occasion pour les plaignants de fournir des preuves accablantes de l’arnaque dont ils ont été victimes. La trésorière générale de la coopérative,”A.G”, a également été entendue car considérée comme impliquée dans ce dossier en tant que complice du mis en cause principal et au courant de ses agissements.

Le Tribunal de première instance de Témara a aussi ordonné au promoteur de réunir une Assemblée générale le 17 février prochain, sous la supervision du juge d’instruction, afin d’éviter toute nouvelle entourloupette ou autre combine.

Le mis en cause a été également sommé de fournir tous les documents relatifs à ce projet immobilier écologique: liste des adhérents, rapports moraux et financiers… La convocation et la présence de tous les adhérents, sans aucune exception, ont été aussi exigées du mis en cause.

Il a été aussi décidé de programmer une audience d’enquête le 19 février prochain, c’est-à-dire, juste après la tenue de l’Assemblée générale. Les victimes ont l’espoir que cette audience sera leur occasion ultime de convaincre le juge d’instruction de la justesse de leurs doléances et que justice leur sera rendue.

Par ailleurs, dans le but d”éclairer l’opinion publique sur cette affaire d’escroquerie, Le Site info a tenté à plusieurs reprises de contacter le promoteur immobilier incriminé, mais son téléphone est demeuré, à chaque fois, aux abonnés absents!


Publié le : 30/01/2020 - Mis à jour le 20/09/2020 par Jean Luc Lecorney - immohammedia

immohammedia


Jean Luc Lecorney

+212 (0) 669 587 332

8 rue Bourgogne - 20100 Mohammedia - Grand Casablanca - Maroc

Lundi au Vendredi - De 09h00 à 18h30


Derniers articles


Mots-clés