Mot-clé : Crise

Nos dernières actualités sur Crise


La Crise

La crise de l’immobilier au Maroc ressemble à plus d’un titre au vécu de l’Espagne en la matière

Les banques espagnoles sont passées, ainsi que les opérateurs, par des moments difficiles et chacun a pris une partie de la faute, mais l’Espagne savait que, dans tous les cas de figure, la Banque Centrale européenne était à ses côtés.

Tribunal de commerce BTP

Les entreprises du BTP en grandes difficultés au Maroc

Les entreprises du BTP en grandes difficultés plusieurs mettent la clé sous la porte. Plusieurs entreprises de BTP tombées dans l’incapacité financière de continuer leurs activités sous l’effet d’une crise forte du marché immobilier.

Les prix de l'immobilier au Maroc toujours en baisse

Une baisse de 1,3% des prix de l’immobilier a été enregistrée au Maroc au dernier trimestre 2017, lit-on sur des données que viennent de publier Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

reprise immobilier au Maroc

Immobilier 2018 : pas de reprise en vue cette année !

L’offre dépasse largement la demande et les transactions se font au compte-gouttes. Les prix ont poursuivi leur baisse à Casablanca, Rabat et Tanger et se sont stabilisés à Marrakech. Le référentiel des prix de la DGI fait beaucoup de mécontents il ne correspond plus au marché actuel.

Une baisse de 1,3% des prix de l’immobilier a été enregistrée au Maroc au dernier trimestre 2017

23/05/2018

Ciment au Maroc: les prix du marché au plus bas depuis 10 ans

Les cimentiers ne sont pas au bout de leur peine. Comme nous l’avions annoncé sur nos colonnes (Cf. L’Economiste du 27 décembre 2017), le marché cimentier a clôturé l’année dernière sur une note négative. Les volumes écoulés ont régressé de 2,54% en 2016 qui était déjà une année négative par rapport à 2015.

Crise immobilière au Maroc

Maroc, la crise immobilière depuis 2011. À qui la faute ?

Depuis 2011, le secteur immobilier marocain n’arrive pas à renouer avec la croissance. Baisse du volume des transactions, stagnation des mises en chantier et essoufflement de la demande, autant de symptômes d’un secteur qui n’est pas prêt à se rétablir sur le court et moyen termes. L’intervention de l’Etat pour relancer ce secteur, notamment, en matière fiscale n’est pas, du moins, concertante. Sur ce dernier point, les opérateurs immobiliers sont unanimes : l’Etat est coupable !

Une baise de 2,5% du prix de l'immobilier au 1er trimester 2017

21/06/2017

Immobilier : le secteur résiste malgré une conjoncture difficile

Le marché de l’immobilier peine à reprendre des couleurs. Le ralentissement de l’activité, qui dure depuis des années, donne du fil à retordre à tous les opérateurs, dont les agents immobiliers. Après l’euphorie des années 2005 à 2010 où la production de logements, les transactions et les prix étaient en forte hausse, ce qui permettait à ces intermédiaires d’empocher des commissions conséquentes, «Aujourd’hui, l’activité tourne au ralenti et plusieurs agences connaissent de sérieuses difficultés.